Documentaires

Lettre à notre père Jacques Iékawé

Documentaire réalisé par Colette Alonso
France Télévision Nouvelle Calédonie 1ère.

 

25 ans après la mort de Jacques Iékawé, ses deux plus jeunes enfants, Anthony et Séléké, sont devenus adultes.
Alors que le territoire tout entier commémore la disparition du préfet, Anthony et Séléké commencent une lettre à leur père. A travers les questions qu’ils lui posent et les témoignages de ses proches, se dessine un portrait intime et politique de Jacques 
Iénéic Iékawé.

 
• Réalisation : Colette Alonso
• Image : Cloé Boutin - Mai le Floch Moen
• Son : Fabrice Bougeard -Cedric Languepin
• Montage: Fabien Laubry

 

Avec l'aide du Fonds de soutien à l'audiovisuel de la Nouvelle Calédonie  et le soutien du CNC.

 

© JPL Productions - AV Com

France Télévisions Nouvelle-Calédonie 1ère - 2017

 


Mehdi, Wassim, Isabelle et les autres Chroniques de mon quartier

Documentaire écrit et réalisé par Didier Dematons 

 

Au grès de ses déambulations urbaines, dans le quartier des Hautes Roches, à Pierre Bénite, Didier Dematons rencontre les jeunes de la cité. Ces derniers racontent leur vécu dans une société qui a tendance à les stigmatiser et à les exclure. Différents parcours, du chômeur à l'entrepreneur, des rêves, des obstacles, des succès, des frustrations sont exposés à travers leur parole libre et sincère. Avec ce film choral, le cinéaste réalise un portrait des jeunes habitants des cités d'aujourd'hui.

 

• Réalisation : Didier Dematons 

• Image : Didier Dematons 

• Son : Didier Dematons 

 Montage: Laurie Cortial

 

Diffusé sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes le 30 octobre 2017

Avec le soutien du CNC et de la Région Auvergne Rhône-Alpes. 

 

© France Télévisions - JPL Productions - 2017

 


Sur la place de cocotiers,

histoires de cœurs

Documentaire réalisé par Cristèle Deplanque 

France Télévision Nouvelle Calédonie 1ère.

 

La société calédonienne a énormément évolué. 

Pour mesurer ce changement, quelle meilleure observatrice que Céleste Ben Yamina, cette statue de femme à demi nue qui trône sur la place centrale de Nouméa depuis cent seize ans. Car Céleste a été construite dès le début de la colonisation. Le fort militaire de Port de France aspire à devenir une ville, Nouméa. En tant que telle, il lui faut une architecture cohérente, et la Place des Cocotiers devient le symbole de cet élan urbanistique. C’est le point de départ de toutes les routes, le kilomètre zéro d’où part cette histoire… À travers le personnage de Céleste, ce film raconte l’histoire de la mixité dans la société calédonienne.  Entre passé et présent, la vie de cette statue se mêle à celle des gens qu’elle observe. Car Céleste est réelle, elle est une métisse kabyle en quête de liberté, qui a fuit son destin en Brousse pour la vie de la ville et ses attractions. 

 

• Réalisation : Cristèle Deplanque

• Image : Chloé Boutin - Jérôme Bodénès

• Son : Fabrice Bougeard

 Montage:Fabien Laubry

 

Avec l'aide du Fonds de soutien à l'audiovisuel de la Nouvelle Calédonie  et le soutien du CNC.

 

© JPL Productions - AV Com - France Télévisions Nouvelle-Calédonie 1ère - 2017

 

 

 


H, le déménagement

Un film écrit et réalisé par Thomas Douchy et Martin Carré

 

Face à la vétusté des bâtiments anciens du centre hospitalier territorial de Nouvelle-Calédonie remontant pour certains au XIX ème siècle, les autorités locales ont décidé de créer le Médipôle qui doit regrouper en un seul endroit les activités des quatre sites actuels du CHT.

Avec la complicité des médecins, infirmières et cadres du Médipôle, nous nous retrouvons plongés au cœur de cette transition dans leurs nouveaux locaux. Ce film en immersion nous permet de partager les émotions de ceux qui vivent et travaillent au Médipôle alors qu’ils quittent un bâtiment qui a plus de 100 ans d’histoire.

En adoptant tantôt le point de vue du malade, tantôt celui du médecin, le film explore les ressentis qui tissent leurs relations.

 

 

• Réalisation : Thomas Douchy et Martin Carré

• Image : Thomas Douchy, Martin Carré et Luc Mauduit 

• Son : Maxime Brilloud et Thomas Douchy

• Montage : Eric Chevillard

 

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC)

 

© JPL Productions, AVCOM et France Télévision Nouvelle Calédonie Première - 2017

 

 


Le lac de cygnes

Un film écrit et réalisé par Olivier Gresse 

 

Après plusieurs années au niveau international, Sthan Kabar-Louët originaire de Bourail en Nouvelle-Calédonie décide de rentrer sur Nouméa où il devient chorégraphe et crée la section danse du conservatoire. Après avoir construit en quelques mois seulement son école de danse, il prépare pour son 1er spectacle le difficile Lac des Cygnes. Mais il va se heurter à la difficulté de monter un tel ballet dans un pays de seulement 260 000 habitants. Le documentaire montrera les coulisses de cette préparation et de ce spectacle. De nombreux témoignages (Sthan, sa mère, ses élèves, les différents rôles ou encore les danseurs internationaux) viendront éclairer cette ambitieuse création. Nous vivrons les répétitions, l'arrivée de danseurs internationaux et l'excitation en coulisse durant les représentations.

 

 

• Réalisation : Olivier Gresse 

• Image  : Olivier Gresse

• Son : Fabrice Bougeard 

• Montage : Karine Germain

 

 

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC)

 

© JPL Productions, Duol Productions et France Télévision Nouvelle Calédonie Première - 2017


Neg Chive YO

Un film écrit et réalisé par François Gasner 

 

Partant de son histoire familiale et de son éducation évangélique, le réalisateur interroge et explore la figure de l’artiste Samba, cet homme aux dreadlocks mis au rang des parias par la société haïtienne. Au rythme de leur musique « racine », nous découvrons un mouvement social et une philosophie humaniste qui œuvre au maintien des traditions et de cette identité forte, ancrée dans une histoire où l’esclavage et le vaudou hantent toujours cette partie de l’île d’Hispaniola.

 

• Réalisation, image et son : François Gasner

 

 

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC)

 

© JPL Productions, Tipiti Films et Lyon Capitale TV - 2016

 


Pierre Gope, un dramaturge Kanak

Un film écrit et réalisé par Colette Alonso

 

En retraçant minutieusement les étapes de la vie de Pierre Gope, chevalier calédonien des Arts et des Lettres, en l’accompagnant de nouveau sur les espaces où il s’est aventuré loin de ses repères, en interrogeant sa parole et celles des ses compagnons, ce film en forme de portrait lève le voile sur les forces qui ont permis à cet enfant maréen, déscolarisé en CM2, de traverser les espaces entre les mondes et les cultures pour devenir un dramaturge kanak.

 

  •  Réalisation : Colette Alonso
  •  Image  : Pierre Berthier, Mai Le Flonc, Alan Nogues, Philippe de Cet
  •  Son : Fabrice Bougeard et Sylvie Lac
  •  Montage : Karine Germain

 

 

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC), la participation du Anûû-rû  âboro, la province du Nord, la province du Sud, la Province des îles et le Gouvernement de la Nouvelle Calédonie

 

© JPL Productions, AVCOM et France Télévision Nouvelle Calédonie Première - 2016

 

 

 



Grand place

Un film écrit et réalisé par AnneJo Brigaud

A Saint-Louis du Sénégal, une rue singulière du Nord de l’île, la rue Lieutenant Pape Mar Diop, s’ouvre sur le fleuve. Quelques mètres de sable et de bitume : c’est ma rue. Chaque matin, le vieux S.Thiam, artisan-ferronnier en retraite, arrive à pieds du quartier de Sor sur le continent après une traversée du pont Faidherbe. Devant son atelier de soudeur, conservé par nostalgie, il installe des chaises en un rituel précis, pour lui et ses compagnons d’âge. Curieux de l’univers environnant, les vieux amis portent un regard sur le monde en nous livrant sur St-Louis, une histoire, d’hier et demain. Leurs causeries, teintées d’humour, nous offrent une terre, une histoire, une mémoire, un métissage.Passeur d’histoires les anciens manient l’art de conter et de raconter. En maintenant ce lieu, de salutations et de rencontres la rue fédère autour du vieux S. Thiam le rendez- vous quotidien du « Grand Place ».

 

  •  Réalisation: AnneJo Brigaud
  •  Image: Pierre Lecomte et Omar Ba
  • Son: Amadou Fall
  • Montage: Karine Germain

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC), de la Région Rhône-Alpes et du Fond de Promotion de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle du Sénégal (FOPICA)

 

© JPL Produtions, Sunuy Films et Lyon Capitale TV - 2016

 


J'irai rider chez vous

Un film de Pierre Louis Vine


Prenez des russes, des américains, un peu de serbes, un brin d’angleterre, des français et un grain de belges Ajoutez-y un sport décalé en voie d’apparition: le mountainboard Saupoudrez de paysages magnifiques, de rencontres, de personnages originaux… Mélangez le tout et vous obtiendrez un documentaire atypique, humain et sensible aux valeurs universelles

  • Réalisation, image et montage : Pierre Louis Vine
  • Co-écrit avec Diego Anderson

 


Avec le soutien du Centre National de la Cinématographie

 

© JPL Productions, Montagne TV - 2015


De chair et de fer

Un film écrit et réalisé par Jean-Michel Boré


En cette fin d’après-midi d’octobre 2011, à la sortie du village de Tontouta, le réalisateur Jean-Michel Boré croise, pour la seconde fois, Joël de Bermond sur son tricycle.
Il apprend trois jours plus tard sa mort en Une du quotidien local. Cet aventurier qui devait faire le tour du Monde a croisé une autre route. Il n’arrivera jamais à Koné où des proches l’attendaient. Ce fait divers est le point départ du film.
Comme de plus en plus de Calédoniens qui s’expriment et réagissent face à la violence routière à laquelle ils sont confrontés au quotidien, ce documentaire répond pour son réalisateur, à une nécessité d’exprimer ses sentiments et d’essayer de comprendre les raisons de cette situation.

 

« De chair & de fer » est le résultat d’une formation à la réalisation de documentaire d’auteur. Une formation organisée par l’association Ânûû-rû âboro avec l’aide de la province Nord et de la province Sud de Nouvelle-Calédonie.

 

  • Réalisation : Jean-Michel Boré
  • Image: Olivier Gresse
  • Son: Rachid Bachi
  • Montage: Karine Germain

 
Avec la participation du CNC et de la province Nord et Sud de Nouvelle-Calédonie

 

 

© JPL Productions, Duol Productions, France Télévisions Nouvelle-Calédonie 1ère - 2015

 


Un homme pour ma famille

Film écrit et réalisé par Thierno Souleymane Diallo


Mon père est mort il y a dix ans, et pourtant, il ne cesse de m’apparaître en rêve. Il me transmet des messages que j’arrive parfois à décoder. Il est inquiet que la famille soit divisée à ce point à cause d’un terrain qu’il a vendu avant sa mort. Pour que son âme repose en paix, la tradition peule recommande le sacrifice d’une vache. Je pars dans le Fouta Djalon, en Guinée pour ce sacrifice au cours duquel je tenterai aussi de rétablir les liens avec ma tante et mes oncles.

 

  • Réalisation : Thierno Souleymane Diallo
  • Image : Didier Dematons
  • Son : Alpha Amadou Djouldé Diallo
  • Montage : Aurélie Jourdan

 

Avec le soutien du CNC et de la Région Rhône-Alpes 

 

© JPL productions, Lyon Capitale TV et Le grenier des ombres - 2015

 

 


No Future

La déferlante punk

Film réalisé par Fred Aujas


1976-78 : Sous l’impulsion de gamins désœuvrés, Londres, Paris, Berlin et Zurich découvrent un mouvement radical, mêlant révolte musicale, mode et graphisme : le punk. Sous forme de thriller musical, ce film raconte le cri d’urgence de cette génération qui, sans concessions, a posé les jalons d’une révolution artistique. Un embrasement aussi brutal qu’éphémère à l’image de leur slogan : No Future.

 

  • Réalisation : Fred Aujas 
  • Voix off : Alan Maneval 
  • Image : Nicolas Sourdey 
  • Montage : Aurélie Jourdan 

 

 

Avec le soutien du CNC, de la Région Rhône-Alpes et de la PROCIREP.

 

© JPL Productions, Arte – 2014

 

 


René Vernadet,

l’oeil qui précédait l’exploit

Film réalisé par Laetitia Chalandon

René Vernadet, cinéaste et alpiniste, est l’une des dernières personnes encore en vie ayant vécu de l’intérieur l’âge d’or de l’alpinisme français et ayant participé à le filmer. Souvent oublié au profit des grandes figures qu’il a capté, il a donné ses lettres de noblesses au cinéma et au documentaire de montagne.
Ce petit homme, désormais âgée de 86 ans, a une énergie de fer et un sourire magnétique. Le temps d'une journée, il revient sur le terrain qu’il aura parcouru toute sa vie. Au coeur du massif du Mont Blanc, il se souvient et raconte avec délice ce qu’il a partagé durant ses exploits sportifs, cinématographiques et humains.
Son récit sera accompagné par de nombreuses images d’archives ainsi que par les écrits de ses compagnons de cordées, aujourd’hui disparus.

  • Réalisation : Laetitia Chalandon
  • Image : Nicolas Folliet
  • Montage: Pierre Louis Vine


Avec le soutien du Centre National de la Cinématographie.
Une Co-production JPL Productions, Jeudi 15, Montagne TV - 2014


N’goni fo Sékouba

Film écrit et réalisé par Moumouni Sanou


De nos jours, au Mali et dans une bonne partie de l’Afrique de l’Ouest, la musique de Sékouba Traoré popularise la sagesse et les mythes des chasseurs traditionnels donsso.
Sekouba Troaré est plus qu’un musicien, c’est un chantre : média­teur d’une tradition, porteur d’une connaissance du monde. Dans un contexte contemporain peu favorable au maintien des struc­tures traditionnelles, il exprime par sa musique la survivance de l’antique mentalité écologique des hommes de la brousse ouest-a­fricains
A travers son portrait filmé, le film propose de découvrir de la confrérie des Donssos et son rôle déterminant dans les so­ciétés ouest-africaines contemporaines.
Sékouba Traoré incarne la voix des donssos pendant les activités coutumières. Mais il porte aussi cette voix, au cours de fréquents concerts, bien au delà du cercle des initiés, vers un public profane des pays d’Afrique de l’Ouest ou bien émigré en Europe.
Son chant et sa musique associent la forme traditionnelle du récit chanté à l’emploi de versets coraniques. Son style très personnel, nuancé d’une part d’improvisation mystique, est doublé d’un enga­gement intense lors de ses performances sur scène. Il lui vaut une grande popularité auprès de différents publics, tant parmi la jeu­nesse que les personnes âgées.
Lorsque Sékouba Traoré ne pratique pas son activité de musicien, il poursuit sa quête sous d’autres formes. C’est, en particulier, au­près de ses apprentis et par son activité de tradipraticien et de guérisseur qu’il construit, au quotidien, son œuvre de transmis­sion et de diffusion de l’héritage culturel donsso.

 

  • Images et réalisation :  Moumouni Sanou
  • Son et régie : Soumaila Diallo 
  • Montage : Aurélie Jordan

 

 © JPL productions, les films du DJABADJAH, Lyon Capitale TV - 2014


Notre Atlantide

Réalisation par Arthur Sukiasyan

NOTRE ATLANTIDE est un voyage entre passé et présent, à la recherche d’un lieu perdu, un parcours traversé par le récit d’un mythe de cataclysme. Le film nous révèle l’histoire d’un bout de terre, sur la presqu’île de Tuzla (Istanbul) où, dans les années 60, entre ciel et eau, des orphelins arméniens d’Anatolie ont bâti de leurs mains leur « maison » d’études et de vacances, leur maison de famille : le Camp Armen. Tel un sanctuaire, le Camp a accueilli pendant 30 ans ces enfants perdus, avant d’être saisis, en 1983 par les autorités turques.

Cette histoire singulière est « habitée » par l’histoire de la séparation d’un frère et d’une sœur : Karo et Flor. Recherche éperdue et retrouvailles à la faveur d’une coïncidence. Karo et Flor avaient séjourné au camp dans le même temps sans jamais se reconnaître.

  • Images : Tommam Hamza
  • Son : Liana Khutsiyan 
  • Montage : Karine Germain 

© JPL Productions, Lyon Capitale TV et Arthur Sukiasyan - 2014

DVD collection "Eurasie en docs". Plus d'infos sur www.docnet.fr


Arrête de faire l’artiste !

Film réalisé par Anne Lise Michoud

« Arrête de faire l’artiste ! »,A l’origine de ce film, il y a l’expérience d’une psychanalyse, de celle qui met sa vie en chantier, qui fait prendre de la distance sur soi et sur le monde qui nous entoure et qui surtout nous réconcilie avec nos désirs en nous délivrant de ceux des autres, plus précisément de ceux de nos parents. Avec la guerison et l’autodérision comme nouvel horizon, ce film relate cette « épopée existentielle » qui m’amène à transformer les aspirations de mes parents, à mon égard, en un geste artistique et performatique tout en les faisant participer activement à ma pratique. Le cinéma rejoint ici la psychanalyse dans sa possibilité qu’il nous offre de se réinventer.

 

 


Avec le soutien du Centre National de la Cinématographie et la Région Rhône-Alpes.
© JPL Productions – Cinaps Tv - 2013 


Mehdi, Wassim Isabelle et les autres